En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites.
J'ai compris En savoir plus
Tout savoir sur l'actualité du projet :

Le maillon Sud : objectifs et enjeux

Le Maillon Sud Montpellier est le 1er Maillon d'Aqua Domitia. Il constitue la 1ère étape de ce grand programme d'extension du Réseau Hydraulique Régional appartenant à la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée et concédé à BRL

Ce réseau d’eau brute, réalisé pour l’essentiel dans les années 1960 à 1980, permet d’alimenter une partie du Gard et l’Est de l’Hérault à partir de l’eau du Rhône, via le canal Philippe Lamour. Ce canal s’arrête à l’Est de l’agglomération Montpelliéraine, sur la commune de Mauguio.

Plus à l'Ouest (dans le Biterrois et sur le littoral entre Vendres dans l'Hérault et Leucate, dans l'Aude), le Réseau Régional est alimenté par le fleuve Orb, sécurisé grâce à la retenue du barrage des Monts d'Orb.  

Aqua Domitia va permettre de mailler les deux parties de ce grand Réseau.

Le Maillon Sud Montpellier, constitué d’une canalisation enterrée de 16 km, apporte l’eau du Rhône depuis la fin du canal Philippe Lamour jusqu’à la station de potabilisation Georges Debaille appartenant au Syndicat du Bas et située sur la commune de Fabrègues.

Ce Maillon constitue également le point de départ des autres Maillons vers le Biterrois et le Littoral Audois.
 

 La carte du Maillon Sud (document pdf non contractuel).
 L'avis de l'autorité environnementale sur le projet. 


Les enquêtes publiques concernant ce projets se sont déroulées du 14 décembre 2009 au 15 janvier 2010.

 L'arrêté de déclaration d'utilité publique et de cessibilité
et institution des servitudes du projet a été signé le 22 avril 2010.

Les travaux s'achèvent en 2016. 


  •  
    Pour quoi faire?

    Le Maillon Sud répond à la demande du Syndicat du Bas Languedoc (SBL), qui doit sécuriser l’alimentation en eau potable des 25 communes (1) qu’il dessert.

    Son territoire, situé entre Montpellier et Agde, regroupe plus de 175 000 personnes en hiver et plus 500 000 en plein été (zone littorale entre Sète et le Cap d’Agde et pourtour de l’étang de Thau).

    La production d’eau potable du SBL provient, pour l’essentiel, de la nappe d’accompagnement de l’Hérault, pour laquelle de nouvelles autorisations de prélèvement sont exclues. Cette ressource est en limite d'utilisation et elle n'est pas sécurisée en cas de pollution.

    Compte tenu de la fréquentation touristique de la zone, le bilan « besoins ressources » est déjà très tendu en période de pointe estivale. Or la population desservie devrait s’accroître de 90 000 personnes supplémentaires d’ici 2030.

    Le SBL s’est donc tourné vers une nouvelle ressource, l’eau du Rhône, pour répondre à ses besoins actuels (tension en période estivale de pointe et besoin de sécurisation) et futurs (augmentation de la population de la zone).

    L’apport d’une nouvelle ressource permet par ailleurs d’alléger la pression sur les milieux aquatiques, contribuant ainsi à garantir un bon état écologique de systèmes complexes comme le Bassin de Thau et le fleuve Hérault. En se substituant de l’eau du Rhône à certains prélèvements actuels, le Maillon Sud s’inscrit dans la logique du diagnostic du SAGE Lez Mosson Etangs Palavasiens.

    (1) Communes desservies en AEP par le Syndicat du Bas Languedoc : St George d’Orques, Murveil les Béziers, Lavérune, St Jean de Védas, Pignan, Cournonterral, Saussan, Fabrègues, Mireval, Vic la Gardiole, Frontignan, Balaruc les Bains, Balaruc le Vieux, Bouzigues, Gigean, Cournonsec, Monbazin, Poussan, Villeveyrac, Loupian,Mèze, Sète, Pinet, Marseillan, Agde



  •  Un projet urgent

    Compte tenu des tensions enregistrées ces dernières années en période estivale, le Syndicat du Bas Languedoc a lancé, dès la fin 2009, les travaux d’une nouvelle usine de traitement d’eau potable à laquelle se branchera le nouveau réseau du Maillon Sud, l'usine Georges Debaille.

    Pour répondre aux besoins, sans coupure d’eau, les premières fournitures d’eau du Rhône à cette nouvelle usine ont pu être réalisées fin 2011.



  •  Combien ça coûte, qui finance?

    La Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, propriétaire du Réseau Hydraulique Régional, assure la maîtrise publique du projet Maillon Sud.

    BRL, concessionnaire de ce réseau, est son opérateur technique.

    Coût du projet : 54 Millions d’euros


    Financements :

    - Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée : 26,3 M€ ,

    - Département de l’Hérault : 9 M€,

    - Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse: 6,7 M€,

    - Syndicat du Bas Languedoc: 2 M€,

    - Département de l’Aude : 1 M€

    - BRL : 9 M€,

Informations Légales