En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites.
J'ai compris En savoir plus
Le Système Rhône

L’eau du Rhône est prélevée au niveau de la commune de Fourques (30), en amont d’Arles. 

La prise au Rhône est la "porte d'entrée" du réseau alimenté par le Rhône (BRL dispose d'un droit de prélèvement d'au maximum 75 m3/s). A partir de cet ouvrage, l’eau du Rhône est conduite, via le canal d’amenée, vers la station de pompage Aristide Dumont, sur la commune de Bellegarde (Gard), à 12 km de là.

Cette station porte le nom de l’ingénieur qui, à la fin du 19ème siècle, eut le 1er l’idée d’irriguer la rive droite du Rhône grâce à un système de canaux.

Elle est l’une des pièces maîtresses du Réseau Hydraulique Régional (RHR), propriété de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, concédé à BRL.


La station Aristide Dumont permet d’élever l’eau du Rhône et de la transférer :
- dans le canal Philippe Lamour (20m plus haut), pour desservir, sur 60 km, les plaines, le littoral et certaines zones adjacentes (Nord Sommiérois), jusqu’au portes de Montpellier;
- dans le canal des Costières (67m plus haut), puis le canal de Campagne, pour desservir, sur 26 km, la région nîmoise.
L’eau du Rhône arrive dans les communes, les exploitations agricoles, les entreprises ou chez les particuliers grâce à un réseau de conduites enterrées considéré, à sa création, comme “ le plus grand réseau sous pression unifié existant en Europe ”.

Chaque année entre 100 et 120 millions de m3 d’eau brute (non potabilisée) sont ainsi distribués dans le Gard et le sud-est de l’Hérault.

Le Réseau Hydraulique Régional mobilise l'eau du Rhône pour irriguer près de 17 000 ha agricoles. Il a contribué au développement des exploitations de fruits et légumes des Costières, du plateau de Garons et de la plaine de Mauguio et dessert un vaste périmètre viticole dans le Nord Sommiérois. Avec Aqua Domitia l'eau du Rhône irrigue également de nouveaux périmètres viticoles dans le Nord Gardiole.

Le Réseau Hydraulique Régional alimente en eau potable le littoral (du Grau-du-Roi à la Grande Motte et Carnon), via les usines de potabilisation de Port Camargue (intégrée au Réseau Hydraulique Régional) et de Vauguières (propriété de la Communauté d'agglomération du Pays de l’Or).

Il dessert pour l'alimentation humaine les communes urbaines du Crès dans l'Hérault (via une unité de potabilisation intégrée au RHR) ainsi que, pour le Gard, les communes de Gallargues (via la station communale), de la Vaunage, de Garons, Manduel et Bouillargues (via les usines de Nîmes Ouest et de Bouillargues, intégrées au RHR). 

Il sécurise l’approvisionnement en eau potable de la ville de Nîmes, via la station de potabilisation de Nîmes Ouest (intégrée au RHR), ainsi que l’approvisionnement de Montpellier, via la station d'Arago (appartenant à la ville) et du Syndicat du Bas Languedoc (SBL), via l'usine Georges Debaille à Fabrègues (propriété du SBL).

Il répond également aux besoins touristiques (espaces verts de la Grande Motte...), industriels (Salines de Vauvert, ...) et permet de soutenir les étiages du Lez.
Etat des ressources


Prélèvements dans le Rhône

 Saison 2017/2018 :

Pour la saison d'irrigation 2017/2018, entre le 1er novembre 2017 et le 8 octobre  2018, les prélèvements dans le Rhône pour alimenter le Réseau Régional se sont élevés à 123,234 Millions de m3 (soit 21,44 Mm3 de moins que l'année précédente).

 Saison 2016/2017

Entre le 1er novembre 2016 et le 31 octobre 2017 les prélèvements dans le Rhône pour alimenter le Réseau Régional se sont élevés à 154 Millions de m3.

 Saison 2015/2016 : 

Entre le 1er novembre 2015 et le 31 octobre 2016 les prélèvements dans le Rhône pour alimenter le Réseau Régional se sont élevés à près de 139 Millions de m3.

Le système Rhône en quelques chiffres
 105 km de canaux (canal d’amenée, canal Philippe Lamour, canal des Costières, canal de Campagne, canal du Sommiérois, canal C).

 2 ponts bâches (pour le transfert de l’eau en aérien), dont le plus important est situé à Saint Gilles. 

 39 stations de pompage (dont 13 stations de mise en pression avec châteaux d’eau). 

 2700 de km de réseaux enterrés.

 4 usines de traitement d’eau potable (Bouillargues, Nîmes Ouest, Le Crès, Port Camargue).




Informations Légales